En ce moment : Madrid City - ANA MENA Ecouter la radio

[Video] Colère des agriculteurs : du lisier déversé devant la DREAL de Béthune

Ça se passe près de chez vous. Des agriculteurs se sont rassemblés ce mercredi matin à Béthune pour organiser une nouvelle action, trois jours avant le début du salon international de l'agriculture.

[Video] Colère des agriculteurs : du lisier déversé devant la DREAL de Béthune
Adrien Bonnerot

Nouvelle action des agriculteurs dans le Béthunois ce mercredi matin ! Plusieurs d’entre eux se sont rassemblés devant le siège de la DREAL pour « maintenir la pression avant le salon de l’agriculture » qui se tiendra du 24 février au 3 mars 2024 Porte de Versailles à Paris. Plus d’une dizaine de tracteurs étaient stationnés à proximité des locaux de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Béthune. Gilbert Philippe, agriculteur pendant 43 ans à Gauchin-Légal, nous explique pourquoi ils ont choisi ce bâtiment administratif. « On a laissé un temps de repos pour nos ministres mais toutes les personnes qui travaillent à la DREAL n'acceptent pas nos revendications. » Les agriculteurs ont ensuite déversé du lisier.

Ils étaient aussi présents devant le centre des impôts de la ville et près du siège de la VNF (Voies Navigables de France). Peu importe les annonces du Premier ministre, ces derniers veulent « poursuivre leurs actions jusqu’aux élections européennes. Ce ne sont que des paroles pour le moment, il n’y a pas d’actes. On veut montrer notre détermination », insiste Gabriel Trolet, directeur territorial de la FDSEA du Pas-de-Calais. 

Un nouveau projet de loi agricole

Cette action intervient alors que le gouvernement a fait des annonces ce mercredi pour calmer la colère des agriculteurs, à trois jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, à Paris. Le Premier Ministre Gabriel Attal a donné une conférence de presse pour détailler les principales orientations d’un nouveau projet de loi agricole attendu d’ici l’été, après les promesses de l’exécutif il y a trois semaines. « 100% des chantiers ont été ouverts », a déclaré Gabriel Attal.


Les agriculteurs manifestent devant le siège de la DREAL. ©Adrien Bonnerot

Loi Egalim, concurrence déloyale, simplification…

Le chef du gouvernement a notamment assuré que la question centrale des revenus des agriculteurs était une priorité. Le Premier ministre a appelé à une meilleure protection des revenus en renforçant la loi Egalim. « Elle doit être renforcée, les fraudeurs doivent être sanctionnés », a-t-il déclaré en assurant que les « contrôles se multiplient et que les sanctions seront au rendez-vous ». Une mission parlementaire sera « lancée pour renforcer ce dispositif » et un nouveau projet de loi sera présenté d'ici l'été.

Sur la simplification, Gabriel Attal a annoncé avoir demandé aux préfets de « rencontrer les agriculteurs, de simplifier, voire de supprimer des normes dès que c’était possible ». Selon lui, « 63 arrêtés préfectoraux ont déjà été abrogés ou modifiés ».

Parmi les autres mesures à retenir : un nouveau texte de loi pour « renforcer le poids des agriculteurs dans les négociations commerciales », ou encore l’abandon du Nodu, l'indicateur actuellement utilisé pour mesurer l'usage des pesticides dans le plan Ecophyto. Seul l’indicateur européen sera désormais utilisé. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
4 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Pp 21/02/2024 - 15h48
Signaler ce commentaire

Enfaite il ne savent pas ou mettre leur merde il profite de la situation

Les commentaires sur Horizon Actu
Luccio 21/02/2024 - 15h59
Signaler ce commentaire

Les jeunes agriculteurs ont du mal car ils doivent rembourser le chapeau de reprise des terres environ. 10 à 14000 euros l'hectare à leurs parents boomers et en retraite... Certains quittent la ferme avec plus d'1 millions d'euros et se plaignent d'une retraite de 900€ qu'ils ont volontairement cotisé.
Bizarre, ils se plaignent mais jamais de bilan pour contrôler leurs bénéfices...
Vu la taille et le prix des tracteurs Fendt ( les plus chers) dont la puissance dépasse bien souvent le besoins (c'est à celui qui aura la plus grosse), il ne faut pas me dire qu'ils sont tous en difficulté !
Sans compter les travaux faits au domicile privé et facturé sur la ferme.
Il est temps d'arrêter, vous n'êtes pas les nouveaux fonctionnaires, je travaille ds une ferme, payé au SMIC, heures supplémentaires non majorées et non défiscalisées, et bien souvent en deçà de 35h, mais le temps partiel n'a pas les mêmes exonérations de charges sociales...

Les commentaires sur Horizon Actu
Luccio 21/02/2024 - 16h02
Signaler ce commentaire

Les jeunes agriculteurs ont du mal car ils doivent rembourser le chapeau de reprise des terres environ. 10 à 14000 euros l'hectare à leurs parents boomers et en retraite... Certains quittent la ferme avec plus d'1 millions d'euros et se plaignent d'une retraite de 900€ qu'ils ont volontairement cotisé.
Bizarre, ils se plaignent mais jamais de bilan pour contrôler leurs bénéfices???...
Vu la taille et le prix des tracteurs Fendt ( les plus chers) dont la puissance dépasse bien souvent led besoins (c'est à celui qui aura la plus grosse...?), il ne faut pas me dire qu'ils sont tous en difficulté !
Sans compter les travaux faits au domicile privé et facturé sur la ferme...
Il est temps d'arrêter, vous n'êtes pas les nouveaux fonctionnaires, je travaille ds une ferme, payé au SMIC, heures supplémentaires non majorées et non défiscalisées, et bien souvent en deçà de 35h, mais le temps partiel n'a pas les mêmes exonérations de charges sociales...

Les commentaires sur Horizon Actu
Pp 22/02/2024 - 07h39
Signaler ce commentaire

C dure pour tout le monde mais ca empêche que leur merde de vielles paille Vieux pneus et bâches et autres sont pas obligé de se retrouver sur la voix publique

En direct
[Video] Colère des agriculteurs : du lisier déversé devant la DREAL de Béthune