En ce moment : Madrid City - ANA MENA Ecouter la radio

5e nuit de violences en France, qu’en est-il dans le Nord et le Pas-de-Calais ?

Ça se passe près de chez vous. Les patrouilles ont été renforcées et les affrontements ont été moins nombreux dans la nuit de samedi à dimanche.

5e nuit de violences en France, qu’en est-il dans le Nord et le Pas-de-Calais ?
La police se prépare à affronter les émeutiers lors de l'hommage à Nahel à Nanterre - 29 juin 2023 - Shutterstock

5e nuit de violence dans l'hexagone après la mort du jeune Nael, abattu par la police suite à un refus d'obtempérer. Des émeutes bien moins intenses que précédemment d'après Gerald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur évoque près de 719 interpellations réalisées la nuit dernière dans le pays. 45 000 milles policiers et gendarmes étaient déployés pour maintenir l'ordre. 10 commissariats, 10 casernes de gendarmerie et 6 postes de police municipale ont été pris pour cible. À Paris, les Champs-Elysées ont du être évacués alors que quelques groupes d'émeutiers commençaient à se rassembler. De leur côté, certains émeutiers ont également ciblé des élus locaux. À l’Haÿ-les-Roses, en région parisienne, la maison du maire a été attaquée à la voiture bélier la nuit dernière. Les émeutiers ont ensuite incendié le véhicule. Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte. 

Et dans le Nord et le Pas-de-Calais ?

Des voitures ont été brûlées à Maubeuge ce dimanche matin et des affrontements ont eu lieu entre les forces de l’ordre et des émeutiers, avec notamment des tirs de mortiers et des jets de grenades lacrymogènes. Affrontement également à Boulogne-sur-Mer dans le quartier du Chemin-Vert entre émeutiers et forces de l’ordre. Plus d’une vingtaine de personnes, qui ne sont pas policiers ni gendarmes, ont cherché à protéger les commerces.

Situation plus calme à Lens. De nombreuses patrouilles de policiers ont contrôlé dans le centre-ville mais aussi aux alentours. On le rappelle, des émeutes ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi à Lens. Un groupe de plusieurs dizaines de personnes a dégradé du mobilier urbain. Le commissariat de la Grande Résidence a été saccagé et plusieurs commerces ont été pillés. En centre-ville, c'est la mairie de Lens qui a été touchée. Dans un communiqué, le maire de Lens, Sylvain Robert explique que le bâtiment ne pourra pas rouvrir ses portes lundi 3 juillet.

À Béthune, un couvre-feu temporaire a été instauré pour les personnes mineures. Cette mesure s'appliquera au seul quartier du Mont-Liébaut. Il sera totalement interdit de déambuler dans la rue entre 22h et 6h dimanche matin. Des violences ont éclaté dans ce quartier et trois personnes ont été interpellées.

L’émotion aux obsèques de Nahel

En parallèle, c'est plus d'une centaine de personnes qui se sont rassemblées dans l'émotion samedi après-midi à Nanterre pour les obsèques du jeune Nahel. Il a été inhumé au cimetière du Mont Valèrien en présence de sa mère et de de sa grand-mère. Une cérémonie discrète et sans débordement.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
5e nuit de violences en France, qu’en est-il dans le Nord et le Pas-de-Calais ?