En ce moment : Keep pushing on - INAYA DAY Ecouter la radio

Will Still, un parcours pas comme les autres, mais déjà performant comme peu d’autres

RC Lens.

Will Still s’est engagé avec le RC Lens jusqu’en 2027. Le Racing va découvrir les méthodes d’un technicien au parcours atypique mais qui a su s’imposer au plus haut niveau malgré son jeune âge. Gros plan. Avec Will Still, 31 ans, le RC Lens fait le choix de mettre son destin entre les mains d’un […]

Will Still, un parcours pas comme les autres, mais déjà performant comme peu d’autres

Will Still s’est engagé avec le RC Lens jusqu’en 2027. Le Racing va découvrir les méthodes d’un technicien au parcours atypique mais qui a su s’imposer au plus haut niveau malgré son jeune âge. Gros plan.

Avec Will Still, 31 ans, le RC Lens fait le choix de mettre son destin entre les mains d’un très jeune entraîneur. Mais surtout, d’un profil atypique qui a déjà démontré que tout n’était pas que question d’expérience. Les différents reportages réalisés sur ce personnage qui détonne, belge aux origines anglaises, féru du football britannique au point que le Racing a notamment dû l’empêcher de partir à Sunderland en Championship, ont été l’occasion de découvrir un entraîneur forcément un peu particulier, qui n’hésite pas à diriger ses équipes avec les codes de sa jeunesse, jusque dans la façon de s’exprimer avec ses joueurs, souvent de la même génération que lui.

Mais ses résultats ont aussi démontré qu’il ne fallait pas se fier à son parcours atypique. Non le savoir-faire tactique de Will Still ne repose pas que sur sa fameuse expérience sur le jeu vidéo Football Manager. La façon dont il a redressé le Stade de Reims est un cas d’école, mais pour y parvenir, il y a eu tout un parcours de plusieurs années durant lesquelles celui que l’on caractérise souvent par son côté « geek » est loin d’être resté collé devant un ordinateur.

Plusieurs systèmes et des méthodes bien à lui

Passé par les équipes de jeunes de Saint-Trond et Mons, il a vite senti qu’il n’allait pas pouvoir percer dans son registre de milieu. Dès 17 ans, il a décidé de prendre la route du Royaume-Unis pour y étudier les différentes composantes du management sportif et notamment l’analyse vidéo. Durant le cadre de sa formation, il met un premier pied dans un staff auprès des U14 de Preston North End avant de devenir bénévolement l’analyste vidéo de Saint-Trond. Après une promotion du club en première division, il suit l’entraîneur principal Yannick Ferrera au Standard de Liège avant d’intégrer le staff de Lierse en 2017, en 2e division, puis de devenir entraîneur intérimaire. Son profil atypique commence alors déjà à faire un peu parler en Belgique. Une faillite du SK Lierse et un départ au Germinal Berschot Anvers en tant qu’adjoint sont l’occasion de vivre une nouvelle montée. En janvier 2021, il y deviendra le plus jeune entraîneur principal de l’histoire du championnat belge, à 28 ans. Remplacé par un coach plus expérimenté durant l’été malgré une bonne 9e place, il rejoint alors la France pour être l’adjoint d’Oscar Garcia, qu’il remplacera d’abord par intérim en octobre 2022.

En Champagne, il a très vite fait ses preuves. Au point que ses dirigeants l’intronisent pour de bon, quitte à payer pendant la première saison à chaque match 25 000 euros d’amende alors qu’il n’avait pas encore ses diplômes et bien qu’il était inscrit en Licence Pro UEFA, puisqu’il devait aussi avoir fêté une année d’ancienneté au club pour bénéficier d’une dérogation (il finalise actuellement ses diplômes selon L’Equipe). Son aventure en Champagne est notamment marquée dès le départ par une série historique de 19 matches sans défaite, une première dans l’histoire de la Ligue 1 pour un coach arrivé en cours de saison. Il a fait grimper Reims du bas du classement jusqu’à une paisible 11e place après avoir approché les places européennes puis encore à la lutte pour l’Europe pendant quelques mois lors de l’exercice écoulé. Aux abois à son arrivée sur le banc en tant que coach n°1, son équipe était alors passée d’une défense à 3 à une défense à 4 très solide (13 clean-sheets en 27 matches), misant sur un pressing haut et des projections rapides vers l’avant. Il manipule néanmoins plusieurs systèmes, y compris à 3 derrière, pouvant favoriser un 4-2-3-1 comme un 3-4-3 ou 3-5-2. Avant un match au Parc face au PSG, il n’hésite pas à mettre en place une opposition durant laquelle un arbitrage agaçant pour ses joueurs est pratiqué, ce afin de les mettre dans le bain de ce qui pouvait les attendre. Ambitieux, il n’avait pas caché ses espoirs d’amener le Stade de Reims en Europe lors de la saison écoulée mais le mercato d’hiver a semblé lui couper les ailes avec notamment le départ de l’influent Azor Matusiwa à Rennes, venu s’ajouter à d’autres départs plus estivaux.

Adoubé par Franck Haise

Aperçu à Bollaert en train de reprendre les Corons lors de RC Lens-Arsenal, Will Still va désormais prendre place sur le banc Sang et Or. Il aura la lourde tâche de prendre la suite de Franck Haise. Un Franck Haise dont il partage le goût pour le foot offensif et qui n’avait pas manqué de souligner à quel point il appréciait le désormais ex coach rémois : « J’aime beaucoup ce qu’il dégage. C’est quelqu’un d’authentique. Dans ce milieu, ce n’est pas toujours facile de l’être. Vous êtes tellement scruté que vous pouvez changer par obligation ou protection. J’adore le personnage, on a discuté quelque fois, et au-delà de la personnalité, je trouve que ce qu’il fait avec son équipe, avec son staff, ça dégage une vraie personnalité dans le jeu, une vraie prise de risque, du mouvement. Il a juste un peu plus de 30 ans, c’est encore plus exceptionnel. Quand moi j’aurai fini, je pourrai le regarder parce qu’il a une très belle carrière devant lui. »  Avec Will Still, un grand vent de fraîcheur devrait souffler sur le RC Lens ? Arrivera-t-il à le porter encore plus loin que Franck Haise ?

Retrouvez toute l'actualité du RC Lens sur lensois.com

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Will Still, un parcours pas comme les autres, mais déjà performant comme peu d’autres