En ce moment : Help me make it - HUFF & PUFF Ecouter la radio

« C’est la chance d’une vie » : entretien avec Loïc Léonard et Adrien Bart, Arrageois qualifiés aux JO

Arras - St Pol. Licenciés à l’ASL Canoë Kayak, Loïc Léonard et Adrien Bart sont qualifiés pour les épreuves de canoë-kayak aux Jeux Olympiques de Paris. Ils participeront aux épreuves de canoë biplace 500 mètres et 1 000 mètres. Entretien !

« C’est la chance d’une vie » : entretien avec Loïc Léonard et Adrien Bart, Arrageois qualifiés aux JO
Adrien Bart et Loïc Léonard, licenciés à l'ASL, sont qualifiés pour les JO. - Géraud Lefebvre

HorizonActu : Le coup d’envoi des Jeux Olympiques à Paris approche, dans quel état d’esprit êtes-vous ?
Adrien Bart : On est excité à l’approche de cette compétition historique pour tous les Français. On est concentré pour donner le maximum. L’ensemble de notre quotidien est orienté vers la performance pour le jour J. On fait tout à l’entrainement pour essayer d’être les meilleurs. Nos proches seront là pour nous encourager. On se prépare sereinement mais nous sommes extrêmement déterminés
Loïc Léonard : On a échoué ensemble pour la qualification en biplace à Tokyo mais maintenant on va vivre la plus grande compétition sportive chez nous en France. C’est une chance incroyable, nous sommes dans un âge où nous sommes en forme et on a des résultats. C’est la chance d’une vie, on ne la laissera pas passer !

Quels sont vos objectifs, collectivement et individuellement ?
AB : Que ça soit en mono ou en biplace, on vise le podium et si possible l’or. On peut se permettre d’avoir des ambitions car nous avons terminé 4e au championnat du monde en biplace et je termine 4e à Tokyo en monoplace. On participe aux JO de Paris pour faire mieux. On sait qu’on sera soutenu par les Arrageois et les licenciés de l’ASL Grand Arras, sans oublier tous les Français. Ça va nous porter pour le jour J et ça fera peut-être la différence.
LL : On vise la médaille, il s’agit de la vouloir plus que les autres !

« Je me sens confiant pour les Jeux à Paris »

Loïc Léonard, vous allez participer à vos premiers JO tandis que vous Adrien Bart, vous vous apprêtez à concourir pour vos 3e JO. Comment appréhendez-vous l’événement ?
AB : J’ai fait Rio pour mes premiers Jeux Olympiques. Les supporters là-bas, l’ambiance, le voyage… c’était exotique, j’étais dans la découverte. À Tokyo, il y avait la Covid-19 et donc pas de supporters alors que j’étais au sommet de mon art en canoë. Sauf que je ne m’attendais pas à encore progresser sur la compétition d’après. Je me sens super fort et confiant pour les Jeux à Paris. Ça sera à la maison, ça sera exceptionnel. L’expérience des Jeux d’avant va me servir mais ce sont des courses d’un jour. Il y aurait peut-être des imprévus mais on sera là pour aller le plus vite possible.
LL : Je me focalise sur la préparation qui est millimétrée. On aura quelques stages de préparation dans le Sud de la France. On a encore une compétition internationale avec le championnat d’Europe en Hongrie. Ce sera notre dernier repère pour observer la concurrence avant les Jeux. On va profiter du bassin des jeux début juillet avec un stage d’entrainement à Vaires-sur-Marne, site de la compétition. La préparation terminale se fera à Temple-sur-lot.

De nombreuses animations sont prévues dans l’Arrageois avec les JO. La flamme Olympique passera d’ailleurs à Arras le 3 juillet. Que pensez-vous de cet engouement ?
LL : ça devient concret, tout le monde parle des Jeux. Il y a des événements sur notre lieu d’entrainement. Le but c’est le partage. Si on gagne une médaille et qu’on ne peut pas la partager, il n’y a pas d’intérêt. C’est super si tout le monde s’intéresse aux Jeux.
AB : Avoir le passage de la flamme en France et surtout dans l’Arrageois, c’est fort. Ce n’est pas qu’une contrainte, il s’agit de la plus grande fête du sport mondial. L’idée c’est que les Français en prennent plein les yeux. On espère aussi qu’on fera de belles performances pour attirer de nouveaux licenciés, ce sera le cas s’il y a des médailles. On envisage donc qu’il y ait beaucoup, beaucoup, beaucoup de licenciés à Saint-Laurent-Blangy (rires).

Propos recueillis par Géraud Lefebvre. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
« C’est la chance d’une vie » : entretien avec Loïc Léonard et Adrien Bart, Arrageois qualifiés aux JO