En ce moment : Don't Dream It's Over - CROWDED HOUSE Ecouter la radio

Près d’Arras, un marcassin domestiqué menacé d’euthanasie

Arras - St Pol. À Boiry-Becquerelle, une famille recueille en octobre dernier un petit marcassin blessé, âgé de seulement quelques jours. "Toto" est désormais menacé : il est illégal de détenir un animal sauvage en France.

Près d’Arras, un marcassin domestiqué menacé d’euthanasie
Image d'illustration - Shutterstock

C’est lors d’une battue de chasse en octobre 2023 que le fils de cette famille résidant Boiry-Becquerelle, petit village au sud d’Arras, s’est épris de pitié pour un marcassin blessé, tenant dans une main, et sans plus aucune figure familiale. Recueilli dans le domicile familial, il a été nourri et choyé comme leurs autres animaux domestiques, pendant deux mois.

Interdiction de détenir un animal sauvage en France

L’arrêté interministériel des ministres de l’Agriculture et de la Pêche, du ministre de l’Écologie et du développement durable datant de 2006 a établi la liste des animaux qui peuvent être détenus, et bien évidemment, l’espèce de sanglier dont "Toto" fait partie n’y est pas présente. Bien qu’un autre arrêté paru le 8 octobre 2018 autorise la détention de sangliers domestiqués chez soi, il faut absolument une autorisation de la préfecture. Cette dernière est bien souvent refusée : Sans compter les aménagements nécessaires, il est aussi illégal de prélever ledit sanglier en liberté dans la nature, même blessé.

Sans autorisation de détenir le petit marcassin, la gendarmerie est donc venue saisir "Toto" en fin d’année, pour le placer en refuge en attendant son sort.

La justice doit trancher ce vendredi

Le marcassin devenu désormais petit sanglier, a été placé à la Communauté Urbaine d’Arras, à Saint Laurent Blangy. Alors que sa famille se bat corps et âmes pour lui trouver un refuge définitif – trop habitué à l’homme, "Toto" ne peut pas être relâché – le parquet d’Arras a requis le 10 juin l’euthanasie de l’animal. Une décision rejetée par la présidente du tribunal, jugeant les démarches de placement trop peu explorées. La cour d’appel doit donc trancher ce vendredi 28 juin, "Toto" risquant l’euthanasie, bien qu’il soit en bonne santé et que trois refuges se soient proposés à la famille pour l’accueillir.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
5 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Jack 28/06/2024 - 16h17
Signaler ce commentaire

Il a été sauvé et maintenant il vont le tuer
On marche vraiment sur la tête.
Pauvre bête.

Les commentaires sur Horizon Actu
28/06/2024 - 16h56
Signaler ce commentaire

Je ne comprends pas pourquoi l'euthanasie alors que 3 refuges se sont proposées à l'accueillir, elle est belle la France avec la protection animale ??

Les commentaires sur Horizon Actu
Gros nounouirse 29/06/2024 - 08h44
Signaler ce commentaire

Je ne vois pas pourquoi il faut l euthanasier car je trouve que les serpents mygale et scorpions que certaines personnes ont chez eux sont plus dangereux qu’ un marcassin

Les commentaires sur Horizon Actu
Philippo 29/06/2024 - 08h57
Signaler ce commentaire

C est une blague sérieux???
On le sauve alors qu il est blessé
Et maintenant pour des pseudos lois débiles
On trouve rien de mieux que l euthanasie ??
C est le monde a l envers
En Amérique on gracie une dinde
Tous les ans
Peut être que monsieur Macron peut faire quelque chose?

Les commentaires sur Horizon Actu
13/07/2024 - 13h20
Signaler ce commentaire

Y a t il une petition?

En direct
Près d’Arras, un marcassin domestiqué menacé d’euthanasie