En ce moment : Outside - GEORGE MICHAEL Ecouter la radio

Ce qu’il faut retenir du plan de lutte du gouvernement contre le harcèlement scolaire

France - Monde. Elisabeth Borne, Première ministre et Gabriel Attal, ministre de l'Education nationale, ont détaillé le plan de lutte du gouvernement contre le harcèlement scolaire.

Ce qu’il faut retenir du plan de lutte du gouvernement contre le harcèlement scolaire
Shutterstock

Comment lutter contre le harcèlement scolaire ? Pour répondre à cette question, le gouvernement a dévoilé ce mercredi un plan d’action lors d’une conférence interministérielle. « C’est un phénomène massif. Plus d’un million d’élèves ont subi du harcèlement ces trois dernières années. » Peu après la rentrée des classes marquée par le suicide d’un collégien à Poissy, sans oublier le suicide de Lindsay, collégienne scolarisée à Vendin-le-Vieil près de Lens, la Première ministre Elisabeth Borne et d’autres membres de l’exécutif ont détaillé plusieurs mesures pour éradiquer ce fléau.

Un numéro unique pour alerter

Il existe désormais un numéro unique pour alerter les autorités en cas d’harcèlement ou de cyberharcèlement. Il s’agit du 30-18. Auparavant, trois numéros étaient destinés aux victimes : le 30-20 (harcèlement scolaire), le 30-18 (harcèlement numérique) et le 119 (enfance en danger). Il n’y a donc plus à se poser la question ! Ce numéro unique sera accompagné d’une application. « Nous allons permettre d’exclure les élèves harceleurs des réseaux sociaux », a aussi ajouté Elisabeth Borne sans donner plus de détails.

Une saisine « systématique » du procureur

En cas de signalement, la Première ministre annonce une saisine « systématique » du procureur de la République. « La saisine du procureur sera désormais systématique en cas de signalement pour harcèlement, notamment grâce à une plateforme dédiée entre l'Éducation nationale et la Justice. Je souhaite également une saisine systématique des procureurs pour les plaintes », a précisé Élisabeth Borne.

Parmi les autres mesures annoncées, le gouvernement ajoute que « tous les élèves du CE2 à la troisième vont remplir une grille d’auto-évaluation chaque année pour détecter les cas de harcèlement ». Des personnels de la justice feront de la sensibilisation dans les écoles et tous les acteurs de la communauté éducative seront formés d’ici la fin de l’année.

Gabriel Attal, ministre de l’Education nationale, avait déjà donné quelques indices sur le plan de lutte contre le harcèlement scolaire le 13 septembre dernier.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
4 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 27/09/2023 - 19h30
Signaler ce commentaire

Ils ont pas besoin de portable a l'école

Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 27/09/2023 - 20h50
Signaler ce commentaire

Ils ont pas besoin les portables

Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 27/09/2023 - 23h46
Signaler ce commentaire

Ils ont pas besoin leur portables

Les commentaires sur Horizon Actu
Roxane 28/09/2023 - 08h15
Signaler ce commentaire

Bjr, j'ai 54 ans, j'ai été harcelé à l'école, personne à fait quelques choses pour ça, même le directeur, le proviseur, les professeurs. De ces années.

En direct
Ce qu’il faut retenir du plan de lutte du gouvernement contre le harcèlement scolaire