En ce moment : Beau malheur - EMMANUEL MOIRE Ecouter la radio

Féminicide à Béthune : la victime avait déjà déposé une plainte contre son ancien conjoint

Béthune - Bruay. La femme avait déjà donné l'alerte quelques semaines avant le drame

Féminicide à Béthune : la victime avait déjà déposé une plainte contre son ancien conjoint
© Géraud Lefebvre

Le 9 mars dernier, nous vous relations des faits d'une extrême violence qui se sont déroulés dans une maison de Béthune. Ce matin-là à 5 heures 30, les services de secours et de police sont appelés par le voisinage pour signaler des cris. Une femme était en train de se faire violemment agressés par son ancien conjoint, d'après le témoignage de la fille de la victime qui était présente sur les lieux.. Celui-ci était armé d'un couteau. À l'arrivée des secours, la femme de 48 ans avait succombé à ses blessures.

La victime avait déjà déposé plainte

Une enquête était alors ouverte et confiée à la Brigade de sûreté urbaine du commissariat de police de Béthune. Les premiers témoignages permettaient d'orienter les investigations vers l'ancien compagnon de la victime, aperçu quittant précipitamment les lieux. L'homme était interpellé peu avant 6 heures au volant de sa voiture alors qu'il regagnait son domicile. Immédiatement placé en garde à vue, il a reconnu s'être introduit dans le domicile de la victime au cours de la nuit par une porte non verrouillée et lui avoir porté plusieurs coups de couteau.

Le suspect, âgé de 52 ans, n'était pas connu de la justice. Mais une plainte avait été déposée par la victime le 21 février dernier pour des faits de menaces de mort. La plainte était en cours de traitement par les enquêteurs.

Une information judiciaire pour meurtre par personne ayant été le conjoint ou le concubin de la victime sera ouverte le 11 mars et des réquisitions de placement en détention provisoire du mis en cause seront prises.

Des messages contre les féminicides placardés la nuit dernière dans les rues de Béthune

Suite au meurtre de Nadège, des messages écrits en lettres noires sur fond blanc ont été apposés sur les murs de la ville. Comme "stop féminicides"... Une façon d'interpeller les riverains sur ces drames à répétition.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Féminicide à Béthune : la victime avait déjà déposé une plainte contre son ancien conjoint