En ce moment : Mon Amour - SLIMANE Ecouter la radio

Béthune : comment stopper l’envoi de colis vers l’intérieur de la prison ?

News. L'envoi de colis vers ou depuis la maison d'arrêt de Béthune est une pratique courante. L'administration pénitentiaire et la municipalité entendent bien endiguer ce phénomène.

Béthune : comment stopper l’envoi de colis vers l’intérieur de la prison ?
Shutterstock

L’envoi de colis vers l’intérieur des maisons d’arrêt est un phénomène qui s’est « vulgarisé » d’après le procureur de la République Thierry Dran qui s’est exprimé sur le sujet ce lundi. Si cette pratique est monnaie courante, à Béthune ainsi que dans d’autres prisons de jour comme de nuit, elle a pris une tournure tragique après la mort d’un homme. Ce dernier a été retrouvé mort le 24 avril 2022 dans l’enceinte de l’école Pasteur, il est tombé du toit en envoyant un colis à la prison. « Cela fait des mois que l’on réprime les individus qui lancent des colis à l’intérieur de la maison d’arrêt, nous n’avons pas attendu ce drame », précise Thierry Dran. Pour éviter que ce phénomène ne se reproduise, l’administration pénitentiaire et la municipalité ont travaillé sur plusieurs pistes.

Comment éviter que cette situation ne se reproduise ?

Valérie Decroix, directrice interrégionale des services pénitentiaires dans le Grand Nord, a annoncé une extension des filets sur la façade située à proximité de l’école. Elle a également précisé que l’installation de filets sur l’ensemble de l’enceinte était matériellement impossible. « Les filets pèsent lourds, ils sont en acier et ont d’ailleurs été installés dans des prisons plus récentes. » Le mur étant d’une hauteur de 6 mètres, une première pose d'un filet a permis d’atteindre une hauteur de 12 mètres. « Ceux qui jettent des colis essaient de gagner quelques mètres en se rendant sur le toit de l’école mais au finale, ils ne gagneront que trois francs six sous », précise le procureur. « Sur simple fait d’introduire un objet interdit dans un maison d’arrêt, c’est un an de prison ferme et 15 000 euros d’amende. Introduire des stupéfiants, ça peut vous coûter 10 an de prison ferme. »  Sur les ajustements, « il y aura un rehaussement des clôtures extérieures et l’installation de caillebotis sur l’extérieur des fenêtres. Tout a été budgétisé, ces aménagement seront réalisés dans 6 mois au plus tard », confie Valérie Decroix. Le maire de Béthune lui a rappelé que la police municipale sera opérationnelle 7 jours sur 7 à compter du 1er octobre. Olivier Gacquerre plaide pour un renforcement de la vidéoprotection dans la commune via notamment la création d’un centre de supervision urbain qui permettra aux agents de réagir en direct et non a posteriori.

Une cinquantaine d’interventions en 2022

Depuis le début de l’année, les policiers sont intervenus à une cinquantaine de reprises. La procédure reste toujours la même : garde-à-vue, personne déférée devant le tribunal et comparution immédiate. « On retrouve de tout dans les colis : des stupéfiants, des puces, des objets en lien avec le téléphonie… mais de toute façon, même s’ils jettent de la viande, c’est interdit », précise le procureur. À noter qu’un homme a été interpelé ce week-end pour avoir jeter de la vodka au dessus de la maison d’arrêt.

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Béthune : comment stopper l’envoi de colis vers l’intérieur de la prison ?