En ce moment : Ton regard - JOSEPH KAMEL Ecouter la radio

Béthune : il lance un colis vers la prison et se fait intercepter par le sous-préfet et le commissaire

Béthune - Bruay. Des mineurs qui lancent des colis vers la maison d’arrêt de Béthune… jusque-là, le phénomène est tristement connu des Béthunois. Mais quand le commissaire et le sous-préfet s’en mêlent, l’histoire prend une tournure différente. Explications

Béthune : il lance un colis vers la prison et se fait intercepter par le sous-préfet et le commissaire
La prison de Béthune vue depuis l'école Pasteur, situé à proximité. - Géraud Lefebvre

Ce n’est pas un phénomène nouveau ! À plusieurs reprises, les forces de l’ordre interceptent des missileurs dans les rues de Béthune. Ces derniers ont pris l’habitude de jeter des colis vers la maison d’arrêt. Certains franchissent même les portes de l’école Pasteur en escaladant les barbelés pour grimper sur le toit d’un bâtiment, situé sur la cour de l’établissement scolaire. Depuis ce lieu, les missileurs parviennent (parfois) à jeter leurs colis par-dessus les murs de la prison. Sauf que ce mercredi après-midi, l’histoire ne s’est passée comme l’aurait souhaité ce mineur pris en flagrant délit.

Interpellé par… le sous-préfet de Béthune et le commissaire du district

Pour lutter contre ce phénomène, de nombreuses réunions sont organisées entre la direction de la prison, la mairie de Béthune et les forces de l’ordre. Il s’avère que ce mercredi après-midi, Sébastien Bécoulet, le sous-préfet de Béthune et le commissaire Benoit Aloe étaient présents à l’école Pasteur dans le cadre d'un groupe de travail sur le sujet en question.

Cette fois-ci, il n’était pas question de parler de théorie puisque le commissaire, au volant de sa voiture, a remarqué qu’un individu venait de lancer un paquet par-dessus les murs de la prison. Le sous-préfet le remarque également et commence à le pourchasser. Le mis en cause prend la fuite mais, à bout de souffle, se retrouve coincé entre le véhicule du commissaire et le sous-préfet qui l’a suivi. Il est interpellé sur place.

Pas au courant de cette interdiction

L’individu est un mineur, domicilié à Avion, près de Lens. Pendant son audition, il reconnait les faits mais il « ignorait que c’était interdit », selon une source policière. « C’était la première fois », reconnait-il. L’Avionnais a précisé que le colis contenait de la nourriture pour l’un de ses camarades qui se trouve derrière les barreaux.

Il sera convoqué devant un juge des enfants le 12 avril 2024 pour répondre de ses actes. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
1 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 02/02/2024 - 13h15
Signaler ce commentaire

Encore c'est pas possible

En direct
Béthune : il lance un colis vers la prison et se fait intercepter par le sous-préfet et le commissaire