En ce moment : It's Not Right But It's Okay - MR BELT & WEZOL Ecouter la radio

Après Courrières, Liévin, Hénin-Beaumont et Arras, la ville de Wingles prend un arrêté contre les « gaz hilarants »

News. Une capsule se vend au prix de 50 centimes.

Après Courrières, Liévin, Hénin-Beaumont et Arras, la ville de Wingles prend un arrêté contre les « gaz hilarants »
© Shutterstock.

C’est un phénomène qui revient chaque été depuis 2 ans maintenant : celui de l’utilisation récréatif de capsules de protoxyde d’azote, appelé « gaz hilarant » par des mineurs. Plusieurs communes, comme Courrières, Liévin, Hénin-Beaumont et Arras, ont pris des arrêtés en 2019 contre ce phénomène. Le nouveau maire de Wingles, Sébastien Messent, vient d’en prendre un dans sa commune. Et pour cause, ce dernier a été « alerté par les services de police par rapport à de nombreuses cartouches retrouvées. À la base, elles sont utilisées dans le cadre alimentaire pour faire de la chantilly, alors ce n’est pas normal d’en trouver à proximité des écoles, du city-stade et des parcs. De nombreuses personnes nous ont alertées sur le fait que des jeunes de 10 à 12 ans utilisaient et utilisent encore ces capsules. Les services techniques en ont retrouvé 300 ces derniers jours…   »

Si la ville de Wingles vient de prendre un arrêté interdisant la vente de ces capsules aux mineurs, « c’est un phénomène connu depuis 2 ans dans plusieurs communes du Lensois », reconnait l’édile. « À Wingles, on a une recrudescence de l’utilisation de ces capsules de protoxyde d’azote depuis environ 3 mois. J’ai été alerté par les services de police par rapport à de nombreuses cartouches retrouvées, surtout après la fête foraine qui s’est déroulée du 20 au 23 juin, c’est ce qui m’a poussé à réagir. » La réaction ne s’est pas faite attendre. « Le premier acte ça a été l’arrêté municipal d’interdiction de la vente aux mineurs. Mais maintenant il faut sensibiliser sur les dangers de cette pratique, et j’ai vu peu de sensibilisation là-dessus. On sait que cette pratique est dangereuse mais on n’insiste pas assez sur les problèmes pulmonaires provoqués à cause de son utilisation. Dès la rentrée, nous allons accentuer la prévention dans les écoles sur ce sujet. »

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Après Courrières, Liévin, Hénin-Beaumont et Arras, la ville de Wingles prend un arrêté contre les « gaz hilarants »