En ce moment : Get Down On It - KOOL & THE GANG Ecouter la radio

Harcèlement scolaire présumé à Auchel : un rassemblement pour soutenir la direction et les enseignants

Béthune - Bruay. Parents d’élèves, collégiens, lycéens, professeurs… Ils étaient une centaine ce matin devant la cité scolaire Lavoisier d’Auchel. Un rassemblement pour soutenir la grève des enseignants ce mardi, mais aussi pour soutenir la direction accusée de prendre à la légère une affaire de harcèlement présumé.

Harcèlement scolaire présumé à Auchel : un rassemblement pour soutenir la direction et les enseignants
Rassemblement devant le collège d'Auchel en soutien à la direction dans une affaire de harcèlement scolaire présumé. - Géraud Lefebvre

« Pas de bouc émissaire ». Voilà ce qu’on pouvait lire sur une banderole portée par une centaine de manifestants ce matin à Auchel. Parents, professeurs et élèves de la cité scolaire Lavoisier se sont rassemblés devant l’établissement pour afficher leur soutien à la direction et aux enseignants en grève ce mardi, accusés d’avoir fermé les yeux sur une affaire de harcèlement présumé.

Au cœur de la polémique : une association de motards, les Black Shadow North, venue défendre Léa, une collégienne de 14 ans qui se dit victime de harcèlement scolaire, aux abords de l’établissements. Sauf que les méthodes utilisées sont, a priori, agressives et même menaçantes envers le personnel de l’établissement. Selon le parquet de Béthune qui a ordonné l’interpellation du président du club de motards et de sa femme, le couple aurait déclaré au proviseur vouloir « revenir avec des dizaines de motards pour le mettre dans un coffre pour l’emmener en Belgique », le 9 novembre dernier. Face à ces intimidations, le proviseur, son adjoint, ainsi que plusieurs professeurs se sont mis en arrêt de travail.

« Nous réclamons des excuses publiques du ministère de l’éducation »

Comme nous vous l’expliquions le 30 novembre, la situation s’est envenimée après l’envoi d’un courrier de soutien du ministère de l’éducation national au club de bikers. « Sensible à votre démarche, le ministre m’a confié le soin de vous répondre et de vous remercier ainsi que l’ensemble des membres de l’association Black Shadow North MC pour vos actions et votre engagement », écrivait Maxime Cordier, conseiller spécial de Gabriel Attal, le 21 novembre. Un soutien qui a mis le feu aux poudres chez les enseignants qui s’estiment bafoués. Pour Nicolas Penin, présent au rassemblement ce matin, il s’agit d’un véritable lynchage. « Le personnel fait face à des accusations et des menaces, et plutôt que d’être à coté de ses enseignants, le ministère de l’éducation soutient une association qui n’a rien à faire dans une histoire de harcèlement. Nous réclamons des excuses publiques. Il faut que notre ministre Gabriel Attal reconnaisse ses torts », nous déclare le secrétaire départemental UNSA-éducation.


Pour Jean-François Carémel, secrétaire académique du SNES FSU, le cabinet de Gabriel Attal n’a pas pris le temps d’étudier la situation sérieusement. Selon le syndicat, il s’agit d’une erreur politique. « Ce soutien aux motards a été précipité. Il aurait fallu que le ministre s’exprime ensuite pour reconnaitre que nos collègues ont pris en compte cette situation de harcèlement », dit-il, agacé, avant de poursuivre : « On a l’impression qu’en cas de problème, le ministre ne choisi pas forcément le bon camp ».

Des élèves venus soutenir leur proviseur

Aux côtés des professeurs grévistes du collège Lavoisier, de nombreux parents d’élèves. Très impliqués dans la vie scolaire, ils soutiennent le proviseur et les enseignants, et ont tenu à exprimer leur pleine confiance en la direction. Magalie Lenne confie être attristée par ce climat délétère. « Beaucoup d’actions sont faites au sein de la cité scolaire pour lutter contre ce fléau. Je ne peux pas croire que rien n’a été fait pour cette élève, si le harcèlement est avéré », explique la mère de famille. « Des plaintes ont été déposées, c’est à la justice de faire son travail, et à l’extérieur de l’établissement », reprend-t-elle. Les élèves, eux aussi, nous disent apprécier leur proviseur et le défendent. Mathieu et Kévin, tous les deux lycéens en classe de Première, le connaissent depuis la 6e. « Quand il y a des problèmes, ils sont vite réglés par la direction. Cette histoire laisse penser que l’ambiance est horrible ici, c’est faux ! », assurent les deux amis.

Le président du club de motards, présenté ce lundi 4 décembre en comparution immédiate, sera finalement jugé pour menaces le 8 janvier prochain. Sa femme, elle, comparaitra le 2 février. En attendant, le couple a été placé sous contrôle judiciaire. De leur côté, les deux intéressés ont contesté les faits et porté plainte pour diffamation à l’encontre du personnel enseignant.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
2 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Philippe 05/12/2023 - 22h36
Signaler ce commentaire

Espérons que le prochain rassemblement devant cet établissement scolaire ne soit pas suite à un suicide d'une élève harcelée malgré les efforts de tous ces gens

Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 06/12/2023 - 22h10
Signaler ce commentaire

Encore c'est pas possible c'est pas normal

En direct
Harcèlement scolaire présumé à Auchel : un rassemblement pour soutenir la direction et les enseignants