En ce moment : Colore - LES INNOCENTS Ecouter la radio

Le remaniement pour « la continuité et l’efficacité » explique Emmanuel Macron

France - Monde. Un jour après le remaniement du gouvernement qui a eu lieu jeudi, le premier conseil des ministres se tenait ce vendredi. Le président de la République, Emmanuel Macron a pris la parole en amont et a détailler les chantiers sur lesquels les ministres désormais en place vont travailler.

Le remaniement pour « la continuité et l’efficacité » explique Emmanuel Macron
Emmanuel Macron n'avait pas pris la parole lors de la fête nationale le 14 juillet dernier. - Shutterstock

Le gouvernement a été remanié jeudi et il y a eu du mouvement. Huit nouveaux ministres endossent désormais le costume ministériel, huit autres sont partis. Gabriel Attal a remplacé Pap Ndiaye au ministère de l'éducation nationale, Aurélien Rousseau, ex-directeur du cabinet d'Elisabeth Borne est devenu ministre de la Santé en remplacement de François Braun. Marlène Schiappa, elle, n’est plus secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire. Patrick Vergriete, maire de Dunkerque, est devenu ministre délégué au logement, il s’agit du troisième Nordiste à rejoindre le gouvernement actuellement en place avec Eric Dupond Moretti et Gerald Darmanin.

Le premier conseil des ministres après ce remaniement avait lieu ce vendredi à 11 heures. Le président de la République, qui n’avait pas pris la parole lors de la fête nationale le 14 juillet, s’est exprimé après ce remaniement « que la France mérite » et a expliqué son « choix fort » de conserver Elizabeth Borne au poste de Première ministre.

Quatre chantiers majeurs

Emmanuel Macron veut mettre l’accent sur l’indépendance militaire, géopolitique, économique et énergétique de la France afin de « consolider un modèle plus juste et corriger les inégalités au départ plutôt qu’à posteriori ». Le Président a axé son discours sur quatre chantiers majeurs.

La réindustrialisation et le plein emploi, le chef de l’Etat a affirmé que le chômage continuait de baisser et que près d’1 700 000 emplois avaient été créés dont 100 000 dans l’industrie. « Nous croyons au travail et au mérite », a-t-il déclaré.

Le progrès est également une priorité pour ce nouveau gouvernement. Cela passe par le service public en le rendant plus efficace en termes de formations, d’école et de santé. Le milieu scolaire devrait être renforcé avec « un accueil plus tôt en maternelle, un renforcement des évaluations, un meilleur accompagnement des élèves en décrochage, une amélioration de l’orientation et l’inclusion du sport et la culture au sein de l’enseignement dès le plus jeune âge ». On rappelle que le nombre de personnes diplômées et sans emploi bat des records.

Pour la santé, le service d’accès au soins sera généralisé d’ici la fin d’année, le but est de trouver un médecin pour tous les Français qui refusent l’accès aux soins et ceux qui n’en ont pas. (Près de 600 000 personnes n’ont pas de médecin traitant en France, ndlr.)

Le troisième chantier du gouvernement concerne la planification écologique et notamment les situations d’urgences. Emmanuel Macron a souligné un « sens citoyen remarquable » pour la sobriété énergétique. Le plan eau permettra également de préparer la sécheresse qui a déjà débuté en France. Le chef de l’Etat et la Première ministre présenteront un plan écologique d’ici la fin d’année. Trois textes ont été votés cette année concernant les énergies renouvelables, le nucléaire et le verdissement des industries.

Quatrième et dernier point : l’ordre républicain. Le Président a notamment évoqué une « marche forcée » ces derniers temps. Le ministère de l’Armée devrait bientôt doubler son budget et celui de la Justice a reçu un investissement inédit afin de recruter plus de greffiers et de magistrats. De nouvelles places en prison vont être crées.

Plusieurs sujets d’urgences

Emmanuel Macron est également revenu sur les sujets d’urgences et notamment les émeutes du mois de juillet. Il souhaite « apporter réponse une profonde a ces émeutes en temps voulu, il y a une fragmentation au fond de la nation et un besoin d’autorité, de respect et d’espérance légitime. »

Parmi les autres préoccupations qui seront prochainement abordées, le pouvoir d’achat, les primes d’énergie, l’accès à la santé, l’immigration et l’ordre en matière de finances publiques. La rentrée va aussi se structurer et se projeter sur le sportif afin de « bien accueillir et bien sécuriser » lors de la Coupe du Monde de Rugby qui débutera en septembre et les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024 pour lesquels tous les départements ministériels seront mobilisés, le but étant de « rendre fiers tous les Français ».

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Le remaniement pour « la continuité et l’efficacité » explique Emmanuel Macron