En ce moment : Training season - DUA LIPA Ecouter la radio

Moyens supplémentaires, annulation d’événements festifs… les annonces d’Emmanuel Macron après les émeutes

Ça se passe près de chez vous. Le président de la République ne déclenche pas l'état d'urgence mais a annoncé ce vendredi plusieurs mesures pour tenter d'apaiser la situation après les émeutes.

Moyens supplémentaires, annulation d’événements festifs… les annonces d’Emmanuel Macron après les émeutes
Shutterstock

Après trois nuits d'émeutes liées à la mort de Nahel, le gouvernement cherche des solutions pour apaiser les tensions. Emmanuel Macron a présidé ce vendredi après-midi une cellule interministérielle de crise. Il dénonce une instrumentalisation de la mort de l'adolescent pour semer le chaos et pointe du doigt la responsabilité des parents alors que les émeutiers sont souvent jeunes.

Des moyens supplémentaires 

Des moyens supplémentaires seront mis en place pour tenter de faire régner l'ordre. La nuit dernière, 875 personnes ont été interpellées et 249 policiers et gendarmes ont été blessés. Le président de la République a aussi évoqué l’annulation de « plusieurs événements festifs et plusieurs rassemblements dans les départements qui sont les plus sensibles. » À ce stade, le chef de l’Etat n’a pas encore donné plus de précisions. Enfin, Emmanuel Macron promet des mesures concernant les réseaux sociaux dans les prochaines heures pour « organiser le retrait des contenus les plus sensibles. »

Quelles solutions ?

Pour répondre à ces actes de violence, en Ile-de-France les bus et les tramways ne circuleront plus après 21 heures « jusqu'à nouvel ordre ». Cette mesure a été prise pour la sécurité des agents et des voyageurs. À Marseille, c'est à 19 heures que les transports en commun s'arrêteront ce soir. Par ailleurs, plusieurs préfectures annoncent avoir pris des arrêtés afin d'éviter l'utilisation de certains produits inflammables.

La préfecture du Pas-de-Calais interdit par exemple la détention et l’utilisation des feux d'artifices sur la voie publique. La nuit dernière, 8 communes du département ont été touchées : Arras, Avion, Boulogne-sur-Mer, Bruay-la-Buissière, Calais, Carvin, Libercourt et Méricourt. Les pompiers sont intervenus près d'une centaine de fois, notamment pour 17 incendies de véhicules, 25 feux de poubelles, 2 dégradations d’immeubles et 7 dégradations ou pillages de commerces. À noter que 4 personnes ont été interpellées à Avion, Bruay-la-Buissière et Calais et placées en garde à vue. 4 policiers ont été blessés.

Le préfet du Pas-de-Calais Jacques Billant et le maire d’Arras Frédéric Leturque ont rendez-vous à 17h30 sur le site du Main Square pour évoquer le dispositif de sécurité du festival.

De son côté, l'ONU réagit à la mort de Nahel... « C'est le moment pour la France de s'attaquer sérieusement aux profonds problèmes de racisme et de discrimination raciale parmi les forces de l'ordre », écrit le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme.

A l'instant, Gérald Darmanin vient de demander aux différents préfets l'arrêt total des bus et des tramways après 21h sur l'ensemble du territoire.

À lire sur le même sujet : Mort de Nahel : le policier est mis en examen et placé en détention provisoire

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Moyens supplémentaires, annulation d’événements festifs… les annonces d’Emmanuel Macron après les émeutes