En ce moment : Un Autre Monde - TELEPHONE Ecouter la radio

Steenbecque : « On a toujours dit qu’il y aurait un mort, on en a quatre »

Ça se passe près de chez vous. De l’émotion et de la colère au lendemain du drame à Steenbecque, village situé près d’Hazebrouck. Les riverains réclamaient depuis des années le démarrage de travaux.

Steenbecque : « On a toujours dit qu’il y aurait un mort, on en a quatre »
Des fleurs ont été posées sur les lieux de l'accident. - Emmanuel Bouin

Le choc dans le village de Steenbecque au lendemain du dramatique accident qui a fait 4 victimes. Le groupe de randonneurs, âgés de 69 à 77 ans, a été fauché sur un trottoir par une voiture qui a perdu le contrôle au niveau de la rue d'Aire, sur la RD 943 B. 

Une version des faits contestée

Le conducteur, un homme d’une cinquantaine d’années, dit s’être assoupi au volant. Cette version est contestée par certains témoins. « La version du chauffeur ne tient pas debout. Ce n’est pas possible, il n’a pas pu s’endormir au volant alors qu’il doublait tout le monde à Morbecque. C’est à 5 minutes de Steenbecque, il arrive ici et tue 4 personnes. Il y a de la colère et de la tristesse. Elles ne demandaient rien à personne, elles marchaient juste. Malheureusement, ma voisine est décédée deux maisons à côté de la sienne. Je n’aurai jamais cru la retrouver sur la route », avance Sabine, une riveraine.

Le conducteur lui est toujours en garde à vue. Un appel à témoins a été lancé quelques heures après l’accident par la gendarmerie afin d'éclaircir ce drame. L'enquête se poursuit. 

Des fleurs sur les lieux du drame

Le silence règne dans le village. Les habitants sont abattus, sous le choc. Des fleurs ont été posées sur les lieux de l’accident. « Je suis la première à l’avoir fait, je suis allée rendre hommage aux 4 victimes », témoigne une riveraine. « Mon mari a essayé de réanimer une victime sur place. De temps en temps les camions ralentissent car il y a des personnes avec des micros mais sinon non. »

Pour Josiane, autre habitante, l’incompréhension demeure. « Je ne comprends toujours pas. Quatre personnes c’est énorme, elles étaient sur le trottoir. SI on respecte la vitesse, c’es-à-dire 30 kilomètres par heure, la route n’est pas plus dangereuse qu’une autre. » Christine n’est pas de cet avis, elle estime qu’il n’y a pas assez de « passage clouté » et ne se sent pas en sécurité.

Des travaux étaient prévus

Des travaux de sécurisation étaient prévus prochainement pour casser la vitesse dans le virage où s’est produit l’accident. Une convention a été signée par la commune une semaine avant le drame afin de « réaliser des aménagements de sécurité », selon Valentin Belleval, maire d’Hazebrouck et vice-président du département du Nord en charge de la voirie.

« C’est une route dangereuse. Il y a trop de passages, on se réveille à 4h. On réclame un ralentisseur depuis 16 ans, on l’aura peut-être cette année mais après un drame.. c’est trop tard », se désole Sabine. « Vous avez bien vu ce camion qui vient de passer. Ce n’est plus un village mais une autoroute. On s’est toujours dit qu’il y aurait un mort et là, il y en a eu quatre. »

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Steenbecque : « On a toujours dit qu’il y aurait un mort, on en a quatre »