En ce moment : Brick - FAKE Ecouter la radio

Attentat d’Arras : l’assaillant affirme qu’il visait le professeur « Dominique Bernard »

Ça se passe près de chez vous. Presque 4 mois après l’attentat du 13 octobre survenu à Arras de nouveaux détails ont été révélés après le dernier interrogatoire de l’assaillant, Mohammed Mougouchkov. Le jeune russe qui a tué Dominique Bernard, professeur de français, lors de cet attentat n’a pas choisi sa victime au hasard.

Attentat d’Arras : l’assaillant affirme qu’il visait le professeur « Dominique Bernard »
Hommage rendu à Dominique Bernard devant l'hôtel de ville d'Arras en octobre 2023. - Julie Desbois

Faire un maximum de victimes ! On pouvait penser qu’il s’agissait de l’objectif de Mohammed Mougouchkov le 13 octobre dernier lorsqu’il est entré dans l’enceinte du lycée Gambetta, armé de couteaux. Nos confrères du Parisien sont parvenus à se procurer le contenu du dernier interrogatoire de l’assaillant qui s’est déroulé en novembre 2023. Il s’avère que le terroriste avait bien ciblé sa victime plusieurs jours avant l’attentat, à savoir son ancien professeur de Français, Dominique Bernard.

Tout était planifié

Les aveux sont terrifiants ! « C’était planifié. Les moyens utilisés, ce qu’il y avait dans mes mains, le jour choisi, l’emplacement et la cible étaient intentionnels », a-t-il déclaré. « La première cible touchée était la cible principale, finale. (...) Tous les mouvements qui se sont passés après les coups portés sur Dominique Bernard étaient improvisés. Même si j’ai mis des semaines à penser à l’attentat, la pensée s’arrêtait à M. Bernard », a expliqué Mohammed Mougouchkov devant le juge d'instruction.

fleurs en hommage à Dominique Bernard
Des fleurs déposées au pied du beffroi d'Arras en hommage à Dominique Bernard. ©Géraud Lefebvre

Une haine de la France

Des propos permettant de mesurer sa haine pour la France, son système et l’école. Le jeune radicalisé conclut : « Dominique Bernard était prof de français. C’est l’une des matières où l’on transmet la passion, l’amour, l’attachement du système en général. De la République, de la démocratie, des droits de l’homme, des droits français et mécréants…Un établissement scolaire, c’est symbolique. »

 

À travers ces déclarations, on comprend que rien n'a été laissé au hasard par l’assaillant, emprisonné à la prison de Meaux-Chauconin, en Seine-et-Marne depuis le 18 octobre. Il avait étudié les habitudes des victimes les jours précédents l'attaque. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Attentat d’Arras : l’assaillant affirme qu’il visait le professeur « Dominique Bernard »