En ce moment : Adieu - JEREMY FREROT Ecouter la radio

Bassin minier : un figurant nous emmène sur le tournage du film « Gueules Noires »

Ça se passe près de chez vous. Petit-fils de mineur, un figurant nous raconte les coulisses du tournage de « Gueules noires »

Bassin minier : un figurant nous emmène sur le tournage du film « Gueules Noires »
Shutterstock

L’équipe de « Gueules noires », long métrage réalisé par Mathieu Turi, avec Samuel Le Bihan dans le rôle principal, a posé ses caméras dans le Nord et le Pas-de-Calais. Un casting était réservé aux habitants des Hauts-de-France. Figurant dans la série « Germinal », Sylvain Beaumont a renouvelé l'expérience. Cet habitant de La Couture, village situé près de Béthune, est devenu mineur de fond devant la caméra. Le 9 et 14 novembre dernier, il s’est rendu sur le site de Wallers Arenberg avec la volonté de rendre hommage à son grand-père mineur.




Un film d’épouvante


Retour en 1956 ! À cette époque, une bande de mineurs de fond se voit obligée de conduire un professeur faire des prélèvements à mille mètres sous terre. Malheureusement, un éboulement les empêche de remonter. Ils découvrent alors une crypte d’un autre temps et réveillent une créature légendaire. « J’ai hâte de voir ce que donnera le côté épouvante à l’écran », s’impatiente Sylvain Beaumont. Encore un peu de patience, la production doit encore tourner ce jeudi 17 novembre au musée de la mine à Bruay-la-Buissière avant de prendre la direction de la région parisienne et du Maroc pour tourner les derniers plans. « Cela peut durer toute la journée comme cela peut vite se finir. La semaine dernière, l’équipe a tourné de 6h à 19h. »





Tout est « très codifié »


Les figurants répondent à des critères physiques très précis : une taille de barbe ou de moustache exigée, une longueur de cheveux prédéfinie. « C’est très codifié, le jour du tournage on enfile le costume présélectionné, on nous demande de réaliser des gestes précis. On peut tourner une même scène une dizaine de fois avec des angles de caméra différents, on doit garder la même posture, la même intonation, la même intensité. Notre motivation doit rester constante. Je répétais une scène de fin de travail ou une sortie d'ascenseur. »


La journée d’un figurant peut être longue ! Entre les scènes, Sylvain Beaumont et ses amis se donnent des conseils pour interpréter au mieux le côté « camaraderie » des mineurs car tous sont fiers « de représenter leurs anciens et la région ». L’habitant de La Couture jouait un mineur sale tandis que certains de ses amis étaient des civils, des machinistes ou des mineurs propres. « On imagine pas tous les métiers qui gravitent autour de la caméra. Cette expérience de tournage, c’est un plus dans notre quotidien. »

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Bassin minier : un figurant nous emmène sur le tournage du film « Gueules Noires »