En ce moment : It's Only Mystery - ARTHUR SIMMS Ecouter la radio

« La phobie scolaire n’est pas un prétexte pour ne pas aller à l’école, c’est une vraie souffrance ! »

News. Causes, symptômes, suivi psychologique...

« La phobie scolaire n’est pas un prétexte pour ne pas aller à l’école, c’est une vraie souffrance ! »
© Shutterstock.

Qu’est-ce que la phobie scolaire ? Il s’agit d’une angoisse qui survient à la simple idée d’aller à l’école. Elle se manifeste le plus souvent par une crise de panique qui ne s’estompe que lorsque l’enfant est convaincu qu’il n’ira pas à l’école. Elle toucherait entre 1 et 2% des enfants d’âge scolaire d’après le ministère de l’Education Nationale.  

Dans l’Artois, une fille de 16 ans souffre de phobie scolaire depuis le mois de novembre. Elle s’appelle Chloé et elle est scolarisée au lycée Condorcet de Lens en classe de première S. « Il n’y a jamais eu aucun problème auparavant », relate son père David Macke. « Un matin au mois de novembre, elle s’est levée comme d’habitude pour aller au lycée mais elle s’est mise à pleurer. Elle est allée en cours mais la CPE (conseiller principal d’éducation, ndlr) nous a appelés pour qu’on aille la rechercher. Nous l’avons emmené chez le médecin qui a diagnostiqué la phobie scolaire. Elle est suivie par un psychologue. Ça va un peu mieux mais elle n’a pas réussie à se rendre au lycée pour les épreuves communes de contrôles continues en histoire-géo et en anglais. »

Quels sont les causes et les symptômes ?

Les causes de la phobie scolaire sont multiples : elle peut être liée à des angoisses de séparation qui sont intervenues dans la petite enfance. « L’enfant peut aussi se sentir tellement bien dans son cocon familial qu’il désire y rester. Il va donc développer un manque de confiance à l’extérieur. Cela peut être aussi un adolescent traumatisé de quelque chose et qui refusera de sortir », détaille Angélique Locatelli, psychopraticienne à Béthune qui a déjà aidé des enfants qui souffrent de phobie scolaire. En ce qui concerne les symptômes, ces derniers sont facilement repérables : « l’enfant est stressé, angoissé, il peut faire une crise de spasmophilie, des vertiges, des cauchemars ou bien des insomnies. Si vous percevez ces symptômes il faut consulter un psychopraticien ou un psychologue. Une fois que les enfants sont diagnostiqués phobie scolaire, c’est généralement trop tard. »

Le regard de l’entourage

La phobie scolaire est une vraie affection psychologique qui se soigne grâce à un suivi. « Au départ, certaines personnes de mon entourage avait du mal à comprendre ce qu’était la phobie scolaire mais cette maladie commence à être reconnue plus sérieusement même s’il reste encore beaucoup à faire », rappelle David Macke. « Des personnes extérieures à la famille peuvent penser qu’il s’agit d’un prétexte pour ne pas aller à l’école. Mais les enfants qui sont réellement diagnostiqués sont en souffrance. Ils vont tout faire pour combattre l’angoisse. Certains peuvent se dire « non demain, je vais à l’école » mais ils n’y arrivent pas. C’est vraiment une souffrance, Et surtout c’est épuisant car l’enfant qui est en angoisse permanente doit se justifier en permanence et faire face aux regards des autres. Bien souvent, l’enfant a peur d’être jugé par sa famille, il ne veut plus non plus aller au football. L’enfant ne sort plus du cadre scolaire mais de toute activité », complète Angélique Locatelli.

Recherche un professeur pour donner des cours à domicile

David Macke recherche activement un professeur qui enseigne les matières scientifiques (mathématiques, SVT, physique-chimie) pour sa fille Chloé, qui a besoin de suivre des cours à domicile en raison de sa phobie scolaire. Il a fait une demande auprès du SAPAD du Pas-de-Calais, basée à Arras (le Service d’Assistance Pédagogique à Domicile) qui apporte une assistance pédagogique aux élèves qui ne peuvent plus aller en classe pour des raisons de santé. « On cherche en priorité des enseignants volontaires dans l’établissement de l’enfant afin qu'il garde un lien avec ses camarades en classe ou un lien avec des personnes qu’il connait dans l’établissement pour qu’il soit en confiance quand il reviendra en cours », explique Séverine Maquenhem, coordinatrice du SAPAD. « Sauf que plusieurs professeurs ne peuvent pas intervenir avec le SAPAD à cause de leurs emplois du temps. Dans ces cas-là, notre rôle est de rechercher des professeurs dans d’autres établissements. La recherche peut parfois durer plusieurs semaines, cela dépend des secteurs. Il est difficile de trouver des professeurs dans les secteurs d’Arras, Hénin-Beaumont et Saint-Omer »  

Si vous êtes professeur et que vous avez de la disponibilité pour donner des cours à domicile, vous pouvez contacter le SAPAD au 03-21-50-92-61.

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
« La phobie scolaire n’est pas un prétexte pour ne pas aller à l’école, c’est une vraie souffrance ! »