En ce moment : Move - ADAM PORT Ecouter la radio

Affaire Émilie : Jean-Philippe Caux condamné à 30 ans de prison

Ça se passe près de chez vous. Ce vendredi 24 mai était le dernier jour du procès de Jean-Philippe Caux à la cour d’appel de Douai. L’avocat général avait requis la perpétuité avec 18 ans de peine de sûreté. Jean-Philippe Caux a été condamné à 30 ans de prison avec une période de sûreté de 20 ans pour tentative d’assassinat sur sa fille Émilie. Il est également déchu de ses droits parentaux.

Affaire Émilie : Jean-Philippe Caux condamné à 30 ans de prison
Géraud Lefebvre

En janvier 2020, Jean-Philippe Caux avait placé deux bidons d'essence dans sa voiture avant de foncer dans un pylône à 95 km/h, accompagné de sa fille Émilie, âgée de 8 ans. Sa fille a survécu, mais elle est lourdement handicapée. Il a été condamné à 30 ans de prison. Recit de la dernière journée.  

Un petit ange dont le visage a fondu

Le dernier jour du procès de Jean-Philippe Caux a été consacré aux plaidoiries des parties civiles, de la défense et aux réquisitions de l’avocat général. « Je suis la voix de l’innocence, la voix d’Émilie, un petit ange blanc dont le visage a fondu, » déclare Maître Marie Hélène Casanova Servas, l’avocate de la mère d’Émilie, en s’adressant aux jurés. « Vous allez devoir juger un dossier abominable, sordide, » poursuit-elle en tournant la tête vers Jean-Philippe Caux, « Il doit répondre du caractère atroce de son acte. »

Impassible et froid

« Quand on voit cette petite fille meurtrie, on voit ses yeux se raccrocher à quelque chose pour se rassurer, » raconte Maître Mélanie Ricci, qui défend Quentin, le frère d’Émilie. « Un proverbe corse dit que le diable a deux corps : l’orgueil et le mensonge. » L’avocate hausse la voix et montre du doigt le box des accusés, « On n’attend plus rien de vous, Monsieur Caux. Mais au fond de vous-même, vous savez. » Tout au long des plaidoiries des parties civiles et des réquisitions de l’avocat général, Jean-Philippe Caux regardait ailleurs, la main sur le menton. Il restait impassible, le regard froid.

En fin de journée, la parole est donnée à l’accusé. « Je sais que je suis innocent et que je suis contre toute la meute. » Pour Jean-Philippe Caux, la mère d’Émilie est « une manipulatrice destructrice. » Ensuite, de nombreux sujets sont abordés : il parle de son passé, de sa vie en prison, lit des extraits d’un livre devant les jurés et des textes de la commission de justice européenne. Une prise de parole, de près d’une heure et demie, qu’il a soigneusement préparée, mais qui tourne au ridicule.

Le verdict est tombé vers 22h00 ce vendredi 24 mai. Jean-Philippe Caux a été condamné 30 ans de prison avec une peine de sureté de 20 ans. Il n’a plus ses droits parentaux. Il a 5 jours pour se pourvoir en cassation.     

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
1 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Marie Paule 25/05/2024 - 08h13
Signaler ce commentaire

Je suis d'accord avec le tribunal judiciaire bien fait pour jean Philippe condamné 30 ans

En direct
Affaire Émilie : Jean-Philippe Caux condamné à 30 ans de prison