En ce moment : Moves like jagger - MAROON 5 Feat CHRISTINA AGUILERA Ecouter la radio

Attentat d’Arras : la cellule médico-psychologique maintenue pendant les vacances de la Toussaint

Arras - St Pol. Angoisse, tristesse, colère... Des professionnels vont continuer d'accueillir et d'écouter ceux qui ont besoin d'évacuer après l'attentat.

Attentat d’Arras : la cellule médico-psychologique maintenue pendant les vacances de la Toussaint
Les lycéens sont venus déposer des fleurs devant le lycée Gambetta en hommage à Dominique Bernard - Julie Desbois

Les vacances arrivent à point nommé pour les élèves de la cité scolaire Gambetta d’Arras. Les congés leur permettront peut-être de décompresser après l’attentat qui a frappé leur établissement vendredi 13 octobre. Cette semaine a également été forte en émotions suite aux obsèques de Dominique Bernard, professeur de français assassiné par Mohammed M.

Le traumatisme risque tout de même de durer. Après cette épreuve, collégiens, lycéens, professeurs et personnels de la cité scolaire pourraient bien avoir besoin du soutien de professionnels. C’est pour cette raison que la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) mise en place au lycée depuis le drame va rester active pendant les vacances. Très sollicités, les psychologues ont la lourde tâche d’aider à évacuer les angoisses, la tristesse, la colère, ou tout simplement d’échanger avec ceux qui en ressentent le besoin.

La CUMP sera présente au centre d’information et d’orientation d’Arras, 53, rue de Douai, pendant toute la durée des vacances de la Toussaint. Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a aussi mis à disposition de l’ensemble des agents un dispositif national de soutien psychologique, ouvert 24h/24 et 7j/7, au 0 805 500 005.

« On mettra quelques années à panser nos plaies »

Une semaine après l’attentat, le maire d’Arras, Frédérique Leturque, a également posté sur les réseaux sociaux un message de soutien aux arrageois.es. « Nous sommes encore fortement marqués par cette situation, et je pense qu’on mettra quelques années à panser nos plaies », a notamment déclaré l’élu, avant de saluer « le courage, l’engagement et le travail de toutes les autorités qui sont intervenues auprès de la communauté éducative ».

Frédérique Leturque, qui a proposé au Conseil Régional des Hauts-de-France de renommer le lycée Gambetta au nom de Dominique Bernard, a également remercié les agents municipaux et de la communauté urbaine pour leur présence sur le terrain.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Attentat d’Arras : la cellule médico-psychologique maintenue pendant les vacances de la Toussaint