En ce moment : Don't call me baby - MADISON AVENUE Ecouter la radio

Hommage à Arras : «On est professeur, on se sent concerné »

Arras - St Pol. Anciens élèves, professeurs, ils témoignent

Hommage à Arras : «On est professeur, on se sent concerné »
DR

L’émotion ce midi sur la place des Héros d’Arras. Les habitants de la région ont entendu l’appel lancé pour un rassemblement citoyen, deux jours après l’attentat du lycée Gambetta. Près de 7 000 personnes ont assisté à l’hommage organisé dès 11h ce dimanche matin au pied du beffroi.

Parmi les présents, des jeunes enfants, leurs parents, des élèves et anciens élèves, des professeurs … Et puis plus largement des habitants de l’Arrageois qui ressentaient le besoin d’être présents, comme Stéphanie d’Arras et Thérèse de Dainville. « On est là par respect, d’abord. Puis aussi pour montrer à nos enfants qu’il faut être solidaire. Notre présence est très importante. Il faut représenter une force, c’est pour les enfants surtout et la famille qu’on est là. Il faut les soutenir et continuer avec ce traumatisme. On attend de pouvoir se recueillir à l’entrée du beffroi pour déposer notre rose. Pour montrer à la famille qu’on est présent. On se recueille, on respecte. C’est un hommage, un très grand hommage. »

Les anciens élèves présents

Florent aussi a ressenti le besoin d’être sur la place des Héros ce matin. Cet ancien élève du lycée Gambetta s’est senti touché. « C’est un acte ignoble, à Arras, dans ma ville et dans mon ancien lycée. Ça affecte beaucoup de gens aujourd’hui. Je suis sonné, ce qui arrive c’est grave. C’est important d’être là pour montrer qu’on est debout. »

Des professeurs touchés

Enfin, des professeurs de la région ont décidé de prendre la route pour rendre hommage à leur collègue. C’est le cas de David qui enseigne dans l’Audomarois, mais aussi de Cécile qui est professeur à Béthune. Ils expliquent. « On est uni face à ce drame. C’est notre place, on est professeur on se sent concerné. Nous avons besoin de nous recueillir. Pour le moment, je ne sais pas comment je vais parler avec mes élèves demain. Après la mort de Samuel Paty, on avait souffert d’être seul devant nos classes. J’appréhende la journée de demain. »

Suivez le direct de cette journée en cliquant ici. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Hommage à Arras : «On est professeur, on se sent concerné »