En ce moment : The Door - TEDDY SWIMS Ecouter la radio

Rentrée scolaire, émeutes, réseaux sociaux… que retenir de l'interview d'Emmanuel Macron ?

France - Monde. Après les émeutes et le remaniement gouvernemental, Emmanuel Macron a été interviewé ce lundi. Le président de la République a fixé le cap pour la rentrée et les mois à venir.

Rentrée scolaire, émeutes, réseaux sociaux… que retenir de l'interview d'Emmanuel Macron ?
Shutterstock

Emmanuel Macron est en Nouvelle Calédonie ! Le Président a entamé une visite de plusieurs jours dans le Pacifique. Parmi les dossiers sensibles qui l’attendent : l'impasse institutionnelle dans laquelle se trouve l'archipel d'Outre-mer depuis qu'il a refusé l'indépendance. Cette visite a été marquée également par l'actualité en métropole. Emmanuel Macron a donné une interview à TF1 et France 2, elle a été diffusée dans les journaux de 13h ce lundi. Le chef de l’Etat s’est exprimé une semaine après la confirmation d’Elisabeth Borne comme Première ministre et quatre jours après un léger remaniement du gouvernement. Emmanuel Macron n’a pas pris la parole le 14 juillet. Il s’est donc exprimé pour la première fois après la fin de ses « 100 jours », période « d’apaisement » voulue par le Président après la réforme des retraites, qui a été marquée par les révoltes survenues en France, fin juin.

Emmanuel Macron a rappelé les quatre chantiers prioritaires qu’il a fixés : un grand chantier du plein emploi et de la réindustrialisation, la transition écologique, des services publics plus efficaces et « l’ordre, le régalien ». Sur Elisabeth Borne, Emmanuel Macron a souligné « un choix de confiance ». 

Sur la rentrée scolaire

Interrogé sur le manque de professeurs, Emmanuel Macron a affirmé qu’il y aurait bien des professeurs à la rentrée scolaires et que « tous les enseignants seront mieux payés. Le ministère de l’Education nationale fera ce qu’il faut pour qu’il y ait un professeur devant chaque classe. On accueillera dès deux ans les enfants dans les quartiers en difficulté et réduire le nombre d’enfants par classe à partir de la moyenne section. » Le chef de l’Etat évoque « une série de petites révolutions pour notre école », citant une amélioration de la réforme du bac et une correction des défauts de Parcoursup, qui avait notamment poussé des lycéens dans l'Artois à se mettre en grève.

Sur les émeutes

« Nous avons réussi à mettre fin aux 4 jours d’émeute rapidement, il y a eu 4 000 interpellations (…) la leçon que j’en tire, c’est l’ordre, l’ordre, l’ordre », a-t-il martelé. « On doit responsabiliser certaines familles et en accompagner d’autres qui sont dans la détresse. » Emmanuel Macron veut ouvrir le chantier « de l’autorité parentale » avant « la fin de l’été ». Il est aussi revenu sur l’utilisation des réseaux sociaux, qui ont poussé à la violence selon lui. « Nous devons mettre un ordre public numérique », a-t-il insisté. « On doit réussir à mieux protéger nos enfants des écrans et réussir à très vite retirer les contenus. »

Sur l’électricité

À partir du 1er août, les tarifs de l’électricité vont fortement augmenter, comme nous vous l’avions évoqué (+10%). Le Président promet de « continuer d’accompagner les plus modestes ». Cette hausse de 10% est « importante pour nos compatriotes », a reconnu Emmanuel Macron même s’il estime que cette augmentation est « proportionnée » et que les prix ont été moins augmentés « que chez la plupart de nos voisins ». Plus tôt dans la journée, Emmanuel Wargon, président de la Commission de Régulation de l’Energie, précise que les tarifs de l’électricité « seront plus bas » en 2024.

Le président de la République donne rendez-vous aux Français « à la fin de l’été », période évoquée par Emmanuel Macron pour présenter des mesures sur la planification écologique. « Nous allons investir dans l’écologie dès l’année prochaine, plusieurs milliards d’euros en plus ».

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
1 commentaires
Les commentaires sur Horizon Actu
Les commentaires sur Horizon Actu
Fd 26/07/2023 - 07h39
Signaler ce commentaire

Bla bla bla
Et oui on va encore aider les plus modestes
Et nous ?
Je veux bien qu' on aide les plus modestes mais faudrait remuer ces personnes pour ALLER BOSSER
Nous on a le courage de se lever à 5h pour aller bosser
Eux pas besoin on leur donne tout
Il parle autorité parentale enlever leur leur allocation vous verrez un peu
On SOUTIEN encore les forces de l ordre

En direct
Rentrée scolaire, émeutes, réseaux sociaux… que retenir de l'interview d'Emmanuel Macron ?