En ce moment : Get Down On It - KOOL & THE GANG Ecouter la radio

Ternois : des auteurs de violences conjugales accueillis et suivis à l’abbaye de Belval

Arras - St Pol. Le dispositif Interval permet d'accueillir des auteurs de violences conjugales à l'abbaye de Belval. La préfecture du Pas-de-Calais et les différents partenaires veulent diminuer le taux de récidive !

Ternois : des auteurs de violences conjugales accueillis et suivis à l’abbaye de Belval
©Géraud Lefebvre

C’est la première fois en France que les auteurs de violences conjugales sont accueillis dans un lieu situé en milieu rural. Et le site se trouve dans le Pas-de-Calais : à l’abbaye de Belval à Troisvaux, près de Saint-Pol-sur-Ternoise. Le Préfet du Pas-de-Calais est venu officialiser ce dispositif nommé Interval ce vendredi. L’abbaye de Belval peut accueillir jusqu’à 4 personnes dans des chambres modestes. « Attention, ce n’est pas un hôtel », insiste le préfet Jacques Billant. Pour rappel, les auteurs de violences conjugales sont déjà accueillis en nombre limité au sein du Home des Rosati à Arras.

Eviter les récidives

De son côté, Sylvain Barbier, le procureur de la république au tribunal juiciaire d’Arras, espère que dans ce lieu, les auteurs de violences conjugales pourront prendre conscience de leurs actes pour éviter les récidives. Ce dispositif permet aussi de protéger les victimes selon le procureur. « On permet à la victime de rester au domicile conjugal. Avant, les victimes étaient exfiltrées et placées dans un foyer. Il faut dire aussi qu’entre 2019 et 2023, il y a eu une augmentation, voire une explosion des violences conjugales : +70% en 4 ans. Est-ce qu’il y a eu plus de violences conjugales ou est-ce que les victimes déposent plus de plaintes ? Je ne sais pas, il y a surement un peu des deux et le phénomène Me Too a probablement encouragé les victimes à déposer plainte » En 2022, 769 affaires de violences conjugales ont été traitées par le tribunal d’Arras contre 462 en 2019.

Des profils étudiés

Les auteurs sont accueillis en dernier recours à l’abbaye de Belval et peuvent rester sur place pendant 4 mois (généralement au moment de l’interpellation jusqu’au procès). Les gendarmes cherchent d’abord à les reloger dans leur famille. « On a travaillé les profils pour éviter des conflits au sein de notre abbaye. On a d’autres activités sur le site : des activités sociales, solidaires et économiques avec notre boutique, notre fromagerie et l’hôtellerie », détaille Caroline Bonnier, la directrice de l’abbaye. Quentin Hermant, qui œuvre pour le dispositif Interval, va lui contrôler le respect des horaires des personnes accueillies. Il est aussi en charge du suivi social. France Victimes 62 va également prendre en charge les victimes. Rien n'est laissé au hasard ! 

Les chiffres restent alarmants ! Dans le Pas-de-Calais, 5 114 ont déposé plainte en 2022, soit « 12 plaintes déposées chaque jour », rappelle le préfet.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Ternois : des auteurs de violences conjugales accueillis et suivis à l’abbaye de Belval