En ce moment : Take on Me - A HA Ecouter la radio

Violences conjugales : pourquoi le nombre de plaintes a doublé en 3 ans dans le Pas-de-Calais ?

Ça se passe près de chez vous. Le comité local d’aide aux victimes a fait le bilan des dispositifs mis en place dans le Pas-de-Calais.

Violences conjugales : pourquoi le nombre de plaintes a doublé en 3 ans dans le Pas-de-Calais ?
Le comité local d'aide aux victimes en réunion à l'hôtel du département à Arras. - © Géraud Lefebvre

Le comité local d’aide aux victimes s’est réuni ce mardi à Arras ! Il s’agit d’une instance qui réunit le conseil départemental, l’autorité judiciaire, l’Education nationale, les associations de lutte contre les violences et les différents services de l’Etat. Depuis 2019, année de lancement du grenelle contre les violences faites aux femmes, 1 500 professionnels ont été sensibilisés et formés à cette problématique des violences intrafamiliales.

Plus concrètement, la capacité d’hébergement d’urgence des victimes a été augmentée, passant à 132 places, soit 32 de plus qu’en 2019. On compte 7 accueils de jours dans le Pas-de-Calais et 3 000 personnes accueillies ces trois dernières années. Concernant les plaintes, elles sont en augmentation comme l’explique Jacques Billant, préfet du Pas-de-Calais «À la fin de l’année 2019, nous sommes passés de 7 à 10 femmes qui déposent plainte chaque jour dans le Pas-de-Calais pour violences conjugales. Nous sommes passés à 14 femmes par jour en 2022.»

Condamner les auteurs de violences ne suffit pas

«Condamner les auteurs ne suffit pas », insiste Pascal Marconville, premier avocat général à la cour d’appel de Douai. «Il s’agit de leur redonner une éducation. L’éloignement des conjoints violents est essentiel. Il faut que l’auteur des faits arrive devant le tribunal en ayant mené une réflexion sur ces faits. Plusieurs victimes demandent de maintenir une activité conjugale malgré tout… » Le comité local a acté l’instruction dès le plus jeune âge sur ces problématiques. En effet, un jeune violent pourra reconduire ce schéma plus tard. «On a récemment eu un dossier aux assises à Douai où des adultes ont commis des actes horribles. Sauf qu’ils étaient déjà victimes de ces actes dans leur jeunesse.»

Peines de prison considérables ! 

«Le Pas-de-Calais est très impacté par les violences intrafamiliales. Les peines de prison prononcées sont considérables et sont en forte augmentation. Avec la libération de la parole, les services de police se sont donnés les moyens pour recevoir de plus en plus de plaintes», rappelle le magistrat. En effet, plusieurs dispositifs ont été mis en place dans le département comme la mise en place de 70 « téléphones graves dangers » à disposition des victimes, sans oublier les bracelets anti-rapprochement. Cela a permis aux victimes de se sentir plus rassurées et d’oser en parler. 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Violences conjugales : pourquoi le nombre de plaintes a doublé en 3 ans dans le Pas-de-Calais ?