En ce moment : Sobri (notre destin) - LESLIE & AMINE Ecouter la radio

Au terme d’une finale légendaire, l’Argentine prive la France d’une 3e étoile

France - Monde.

La Coupe du monde 2022 a livré son verdict au Qatar après une finale au scénario sensationnel et qui restera sans aucun doute l’une des plus marquantes de l’histoire. C’est finalement l’Argentine qui est sacrée championne du monde pour la 3e fois aux dépens de la France, tenante du titre et qui a manqué l’occasion […]

Au terme d’une finale légendaire, l’Argentine prive la France d’une 3e étoile

La Coupe du monde 2022 a livré son verdict au Qatar après une finale au scénario sensationnel et qui restera sans aucun doute l’une des plus marquantes de l’histoire. C’est finalement l’Argentine qui est sacrée championne du monde pour la 3e fois aux dépens de la France, tenante du titre et qui a manqué l’occasion d’être la première nation à conserver son titre depuis le Brésil de 1958 et 1962.

Longtemps passés à côté de leur finale, les Bleus ont su revenir de très loin pour accrocher une prolongation avant d’être vaincus 4-2 aux tirs au but après un nul 3-3. Dans ce match, Raphaël Varane et ses coéquipiers ont été très vite battus dans tous les domaines. Portés par plus de 50 000 supporters, les Argentins sont entrés dans le match pied au plancher. Après 23 minutes, l’équipe de France que l’on sentait fragile craque. Ousmane Dembélé, venu aider à défendre, déséquilibre légèrement Angel Di Maria qui obtient le penalty. Lionel Messi prend Hugo Lloris a contre-pied et permet à l’Albiceleste de mener 1-0 (23′). Les Bleus n’y sont pas, il n’y aucun lien entre les lignes et les attaquants ne sont jamais trouvés. C’est sur un contre rondement mené que l’Argentine double la mise avec au bout, après un beau décalage de Lionel Messi, une passe parfaite d’Alexis Mac Allister pour Angel Di Maria (36′). Didier Deschamps tente de changer quelque chose en sortant Ousmane Dembélé et Olivier Giroud pour Randal Kolo Muani et Marcus Thuram dès la 41′ mais ses hommes ne parviennent pas à réduire la marque avant la pause.

Lionel Messi et l’Argentine sont parfaitement entrés dans le match, à l’inverse des Bleus.

En seconde période, les Bleus n’arrivent pas à faire trembler une Argentine moins pressante mais toujours agressive. Les attaques françaises sont statiques et les joueurs de Lionel Scaloni récupèrent facilement le ballon. C’est surtout Hugo Lloris, plus qu’Emiliano Martinez, qui doit être vigilant à l’image de sa sortie aux pieds dans sa surface sur un contre argentin (63′). Un temps fort débute toutefois pour les Bleus, marqué par une frappe au-dessus de Kylian Mbappé (71′). L’embellie parait vite contenue par les Argentins et pourtant, sur une échappée, Randal Kolo Muani parvient à obtenir un penalty en prenant le dessus sur Nicolas Otamendi. Kylian Mbappé fait preuve de sang froid pour redonner espoir aux Bleus même si Emiliano Martinez était parti du bon côté et semble effleurer le ballon (80′). L’incroyable scénario se produit alors. Une minute plus tard, après une récupération de Kingsley Coman sur Lionel Messi, un ballon arrive sur Kylian Mbappé qui signe le doublé d’une superbe demi-volée après avoir pris appui sur Randal Kolo Muani (81′). La France, qui paraissait tellement loin de son adversaire, revient à 2-2. Pas une première pour les Argentins qui avaient vu revenir les Pays-Bas à 2-2 en fin de match après avoir mené 2-0  avant de l’emporter tout de même aux tirs au but. Pour les Bleus, ce sont 2 minutes de bonheur qui succèdent à 80 minutes de calvaire. Les 6000 supporters français parviennent même à se faire entendre quelques minutes dans un stade largement acquis à la cause des Argentins, dont on sent qu’ils ont pris un sérieux coup sur la tête, sur le terrain comme dans les travées. Les Bleus semblent alors en mesure de l’emporter à l’image de cette frappe d’Adrien Rabiot de l’intérieur de la surface que repousse Martinez (90’+4). L’Albiceleste garde tout de même de la ressource et Hugo Lloris doit être à la parade sur une frappe de Lionel Messi (90’+7).

 

Kylian Mbappé a remis les Bleus dans le sens de la marche.

Au début de la prolongation, les Argentins semblent se reprendre et obtiennent les situations les plus chaudes, contrariées par des interventions énergiques de Dayot Upamecano. Il n’a toutefois fait que repousser l’échéance. Sur une action argentine, Hugo Lloris est à la parade sur une frappe de Lautaro Martinez mais Lionel Messi a suivi et marque d’un tir repoussé seulement derrière la ligne par Jules Koundé (111′). L’Argentine a trouvé les ressources pour se remettre d’aplomb et reprend l’avantage. Totalement épuisé, Raphaël Varane doit lui sortir, remplacé par Ibrahima Konaté. Il vivra du banc la fin de ce scénario fou qui n’en a pas terminé avec les rebondissements. En effet, Montiel est sanctionné d’une main dans la surface sur une frappe de Kylian Mbappé. Ce dernier égalise pour les Bleus à 3-3 d’un nouveau penalty (118′). On est en train de voir se terminer l’une des finales les plus folles de l’histoire. A l’approche de la séance des tirs au but, Randal Kolo Muani, légèrement trop court sur un ballon aérien, est tout près de signer le but du 4-3. L’attaquant de Francfort a encore une chance au bout du pied mais échoue face à Emiliano Martinez, déterminant (123′). Il faudra en découdre aux tirs au but. Pour la 3e fois de la soirée, Mbappé se montre efficace dans l’exercice pour bien lancer les Bleus dans la séance. Messi en fait de même pour sa sélection. Coman échoue face à Martinez dans la foulée et Dybala en profite derrière pour donner l’avantage à l’Argentine. Tchouaméni frappe à côté et manque à son tour alors que Paredes trompe Lloris. Kolo Muani doit marquer pour laisser les Bleus en vie et trompe Martinez, mais Montiel marque le penalty vainqueur (3-3, 4 tab 2). Comme en 2006, les tirs au but n’ont pas réussi à la France en finale d’un Mondial. L’Argentine est sacrée pour la 3e fois après les titres de 1978 et 1986.

La feuille de match :
Argentine : E. Martinez – Molina (Montiel, 91′), Romero, Otamendi, Tagliafico (Dybala, 123′) – De Paul (Paredes, 102′), Fernandez, Mac Allister  (Pezzella, 116′) – Messi (cap.), Alvarez (L. Martinez, 102′), Di Maria (Acuna, 65′).
Sélectionneur : L. Scaloni.

France :
Lloris (cap.) – Koundé (Disasi, 121′), Varane (Konaté, 113′), Upamecano, T. Hernandez (Camavinga, 71′) – Tchouaméni, Rabiot (Y. Fofana, 96′) – Griezmann (Coman, 71′) – Dembélé (Kolo Muani, 41’), Giroud (Thuram, 41’), Mbappé.
Sélectionneur : D. Deschamps.

Buts : Messi (23’ sp, Messi 111′), Di Maria (36’) pour l’Argentine ; Mbappé (80′ sp, 81′, 118′) pour la France.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Au terme d’une finale légendaire, l’Argentine prive la France d’une 3e étoile