En ce moment : Here comes the hot stepper - INI KAMOZE Ecouter la radio

Victime d’harcèlement scolaire au collège, un habitant d’Hénin-Beaumont publie un livre sur son calvaire

News. Il a eu la force de tout raconter après des années de silence

Victime d’harcèlement scolaire au collège, un habitant d’Hénin-Beaumont publie un livre sur son calvaire

Chaque année, le harcèlement scolaire concerne près de 700 000 élèves en France. Qu’il soit verbal, psychologique ou physique, il est puni par la loi ! Dans l’Artois, une victime a décidé de raconter son calvaire dans un livre.

Kevin Leroy habite Hénin-Beaumont, il a aujourd’hui 18 ans mais il a été confronté au harcèlement quand il était au collège. « On m’insultait, on me bousculait, on me jetait des boulettes de papier pendant les cours… les autres élèves devenaient de plus en plus violents avec moi. Ça a été mon quotidien entre la 6éme et la 4éme. Au début du harcèlement, j’ai parlé aux surveillants du collège et ils n’ont jamais rien fait alors que j’étais en larmes. Je n’ai rien dit à mes parents pour ne pas les embêter dans leur vie personnelle. Ce qui m’a aidé, c’est le changement d’établissement. J’avais peur qu’on vienne m’insulter, je me suis donc mis à l’écart. Une personne est venue me voir et m’a aidé. Depuis j’essaie d’aider les victimes de harcèlement. Une fois au lycée, je me suis dis que je ne devais pas montrer ma peur sinon le harcèlement allait recommencer. Je me suis affirmé ».

Un livre pour se soulager d’un poids et aider les victimes

Après avoir obtenu son bac, le jeune homme a décidé de se dévoiler dans un livre intitulé « collégien en détresse » où il donne des conseils aux victimes et explique comment il a fait pour s’en sortir. « À partir de la seconde, j’ai pensé à écrire un livre qui raconte ce qu’il m’est arrivé. J’ai commencé la rédaction après le Bac. Mon but était de me libérer d’un poids tout en venant en aide aux victimes de harcèlement. Je donne des conseils dès les premières pages. J’insiste sur le fait qu’il faut en parler même si les premières fois il n’y a personne qui réagit. Si on est témoins de harcèlement, il faut le dire ! » Kevin Leroy regrette le manque de sensibilisation autour du harcèlement scolaire puisqu’il « n’a jamais vu un intervenant parler de cela » quand il était au collège puis au lycée. « J’espère que l’Education Nationale pourra faire en sorte de multiplier les interventions là-dessus ».

Adhérant à une association

Kevin Leroy est aujourd’hui adhérent à l’association Liévinois « les souffres douleurs de l’école ». Elle accompagne les personnes victimes de harcèlement. Michel Bucamp, président de l’association, estime que « des solutions existent » et qu’il « ne faut surtout pas garder cela pour soi, il faut en parler aux responsables dans l’établissement, voire au médecin traitant. Si la victime ne peut pas en parler aux professeurs ou aux surveillants de l’établissement, elle peut contacter la police car le harcèlement scolaire est un délit, c’est puni par la loi ». Vous pouvez contacter à tout moment l’association via leur page Facebook.

Le Livre « collégien en détresse » s’achète sur les sites d’Amazon, Cultura ou Fnac au prix de 6 euros.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article
Les commentaires sur Horizon Actu
En direct
Victime d’harcèlement scolaire au collège, un habitant d’Hénin-Beaumont publie un livre sur son calvaire